archeologie.chartres.fr

L'hôtel Montescot

Avant la construction du nouveau pôle administratif, les fouilles autour de l'hôtel Montescot, édifice du XVIIe siècle, à l'emplacement des jardins et du parc de stationnement révèlent plus de 2000 ans d'histoire !

Un chemin dans l'agglomération gauloise
Les traces les plus anciennes datent de la fin de la période gauloise (entre 60 et 30 avant J.-C.). À cette époque, est créé un chemin (parallèle à l'actuelle rue Saint-Michel). Il s'agit d'un simple épandage de cailloutis dont la surface est damée afin de faciliter la circulation. De petites constructions en bois et en terre longent cette voie.

Une voie dans la ville romaine
Lorsque l'agglomération gauloise devient une ville « à la romaine », dans le premier tiers du Ier siècle après J.-C., ce chemin est élargi et doté de trottoirs longés par des fossés. Les bâtiments en matériaux légers sont remplacés progressivement par des maisons à soubassements en pierre. Durant toute l'époque gallo-romaine, ce quartier d'habitat se développe, puis est détruit par le feu et abandonné dans le courant du IVe siècle.

Hors de la ville
Pour la période comprise entre le IVe et le XIe siècle, le site n'a livré aucun vestige. Ce hiatus chronologique résulte de la rétractation urbaine vers la partie nord du promontoire naturel (secteur cathédrale actuel).

La ville médiévale
Entre le XIIe et le XVe siècle, alors que le secteur se trouve à l'intérieur de la nouvelle enceinte urbaine, de nombreuses fosses d'extraction sont creusées. Leur fonction exacte n'est pas établie : extraction d'argile ou de craie ? Durant la même période, des bâtiments sont établis le long de la rue au Lin. Le plus ancien est équipé d'une cave de très grande superficie, 56 m² . La fonction de cet édifice n'est pas connue et, malgré sa taille et sa construction soignée, il ne perdure pas.

Des maisons et un grenier à sel
Dans le courant du XVe siècle, la rue au Lin est bordée de bâtiments modestes, dont une auberge. D'autres bâtiments sont construits le long de la rue Saint-Michel, parmi lesquels un grenier à sel dont la cave présente des finitions soignées (arches en pierres de taille et corbeaux moulurés).

La période moderne
Au milieu du XVIe siècle, les différents bâtiments sont démolis pour permettre la construction de l'hôtel Montescot et de son jardin. À la fin du XIXe siècle cet édifice, alors devenu l'hôtel de ville de Chartres, se dote d'ailes latérales, d'un arsenal et d'un muséum d'Histoire naturelle. Ces bâtiments, détruits par le bombardement accidentel du 26 mai 1944, furent remplacés, dans les années 1960, par la mairie et la bibliothèque, un jardin et un parc de stationnement.

Agrandir la taille du texte Diminuer la taille du texte
Imprimer la pageConvertir au format pdf

Sur radio Grand Ciel

Ecoutez l'émission
Histoire et Mémoire

 

 

Pour en savoir plus