archeologie.chartres.fr
Vous êtes ici :

Actualités

29.03.2012

En janvier dernier le service archéologie de la Ville de Chartres annonçait la découverte de buy real viagra online without prescription deux tablettes en plomb couvertes d'inscriptions magiques en langue gauloise. Aujourd'hui, le linguiste Pierre-Yves Lambert nous propose une première lecture.

UNE LISTE DE QUATORZE NOMS GAULOIS


Les textes gravés dans le plomb énumèrent les dénominations de quatorze personnes différentes. Cette liste est mise en évidence par la mise en page : la plupart des lignes présentent un nom nouveau en deux parties. Presque tous sont présentés "à la gauloise", c'est-à-dire avec un nom individuel suivi du patronyme au génitif (1) (ex. Vatumaros Senouiri, "Vatumaros fils de Senouir") ; mais trois au moins sont d'un type romain, avec un adjectif gentilice (2) au lieu du patronyme, et un surnom : Cantognatos Virato(s), Cornilio(s) Cornuto(s), Mario(s) Minio(s) (3).

DEUX SÉRIES DE TÉMOINS


Reconnaître une liste de noms ne suffit pas pour comprendre le sens du texte. Il faut aussi identifier les verbes et autres mots qui articulent les idées entre elles. Les locutions « eto cantipisontas » séparent les listes en deux groupes et il semble que cette formule signifie "et ceux qui sont présents, qui sont témoins".

UN ACCUSATEUR À ENSORCELER ET UN MAGICIEN REDOUTÉ


Le mot "adgarios", déjà connu sur une inscription semblable découverte en 1971 à Chamalières (Puy-de-Dôme), désigne l'accusateur, qui est probablement le premier de la liste : Vatumaros Senouiri. Pour le contrer, le texte fait appel à un magicien redouté, avec un ou plusieurs assistants, c'est Tascouipus, fils de  Loguardicnos.

UNE DEFIXIO JUDICIAIRE


Un grand nombre de personnes sont nommées, à qui il est reproché d'être accusateurs ou  complices. Le verbe adogarie a été interprété comme désignant une opération magique d'ensorcellement. Il reste bien des incertitudes, mais il apparaît dès maintenant que la defixio judiciaire est une pratique adoptée par les plus savants des Gaulois.

Service Archéologie : Dominique Joly avec l'aide de Pierre-Yves Lambert.

 



Liste n° 1: Vatumaros Senouiri; Cantognatos Virato(s); Conbarilos Aberxtobogii; Raros Esuatexti; Toutisa Alignati : nom féminin; Loguardicni Tascouipus (?)


Liste n° 2: Minio Mario; Tasguni Abrestubogiu(s); Paulo(s) Tasgunias; Cornuto(s) Cornilio(s); Lami Eponicnos.


Liste n° 3: Cornuti  (?); Toutisa Vi(m)pili : nom féminin; Felice (uo); Contesto (?)

 

 

  (1) En latin, le génitif est le plus souvent la marque d'un complément du nom. Il marque plusieurs types de rapport, comme la possession (liber Petri, le livre de Pierre) ou la parenté (filius Petri, le fils de Pierre). Le verbe être construit avec le génitif signifie "est le propre de..." (ridere hominis est, rire est le propre de l'homme).

  (2)Le gentilice est l'équivalent du nom de famille, en latin ; c'est un adjectif qui s'accorde, au masculin Julius, au féminin Julia.

  (3)Ces noms posent deux problèmes : certains éléments de dénomination ont été rajoutés après coup, et (est-ce la conséquence ?) les deux éléments de la dénomination ne sont pas dans l'ordre habituel, pour les noms n° 6 à 8, et 10-12.


Toute l'actualité

Animation archéologique à Chartres samedi 30 août !

[En savoir plus]

Derniers jours avant fermeture de l'exposition !

[En savoir plus]

Derniers ateliers vacances !

[En savoir plus]

Le début des fouilles autour de l'Hôtel Montescot

[En savoir plus]

Un nouveau chantier de fouille en coeur de ville...

[En savoir plus]

Une nouvelle application pour voyager dans le temps !

[En savoir plus]

En direct des chantiers !

[En savoir plus]

Des sarcophages mérovingiens découverts à Chartres.

[En savoir plus]

Des graffitis de 2000 ans découvert à Chartres.

[En savoir plus]

Ecoutez "Le salon noir" sur www.franceculture.fr

[En savoir plus]