Nos découvertes : vestiges et collections

L'artisanat

Gobelets

 

Céramique
VIIe - XIe siècle
Hauteur : environ 8 cm / Diamètre : environ 10 cm
Chartres : rue du Bourgneuf

033.28.085.0352.4614.101 et 102

Pots/vases biconiques (petits modèles) à décor de bourrelets. La pâte est rougeâtre et la surface grise brute (non lustrée).

Cruche

 

Céramique
VIIe - XIe siècle
Hauteur : 26 cm
Chartres : rue du Bourgneuf

033.28.085.0352.4611.101

Cette cruche présente un décor lustré en croisillons combinés avec des bandes horizontales. La fabrication de ce vase serait probablement d’origine locale.

Ecuelle

 

Céramique
Haut Moyen Âge
Hauteur : 12 cm / Diamètre : 14 cm
Mignières : Le Clos de l'Ouche

033.28.085.0253.15199.103

 

 

Vases

 

Céramique
Haut Moyen Âge

Hauteur : environ 12 cm / Diamètre : environ 14 cm
Mignières : Le Clos de l'Ouche

033.28.085.0253.15199.101 et 102

 

 


Peson

 

Céramique
480-550 apr. J.-C.
Hauteur : 12 cm / Largeur : 8 cm
/ Épaisseur : 8,2 cm
Gellainvile : Le Radray

033.28.177.0009.3280.4

 

 

Fusaïole

 

Céramique
480-550 apr. J.-C.
Diamètre : 5,5 cm
/ Épaisseur : 1,1 cm
Gellainvile : Le Radray

033.28.177.0009.3377.1

 

 

Plaquette ou tablette de tissage

 

Os animal (mandibule de boeuf)
Haut Moyen Âge ?
Longueur : 59,6 mm / Largeur : 52,1 mm

Chartres : place de Halles

033.28.085.0014.301043.1

 

 

Poinçon

 

Os animal (os long de mamifère)
900-1100
Chartres : parvis de la Cathédrale

033.28.085.0075.4279.1

 

 


Fibule ansée symétrique

 

Bronze
Fin VIIe siècle
Provenance inconnue

1868.1848.5.95.20 (collections du Musée des Beaux-Arts de la Ville de Chartres)

 

 

Fibule ansée symétrique

 

Bronze
Fin VIIe siècle
Provenance inconnue

1884.4726.1 (95.22) (collections du Musée des Beaux-Arts de la Ville de Chartres)

 

 

Agrafe à double crochets

 

Bronze
660-710 apr. J.-C.
Longueur : 2,7 cm / Largeur : 1,6 cm
Chartres : rue des Comtesses

033.28.085.0156.43000.1

 

 

Chaînette et agrafes

 

Bronze
660-710 apr. J.-C.
Longueur agrafe : 2,3 cm / Largeur : 1,6 cm
Chartres : rue des Comtesses

033.28.085.0156.2018.2

 

 

Rouelle de châteleine

 

Bronze
500-610 apr. J.-C.
Diamètre : 5,7 à 5,7 cm

Provenance inconnue

1884.4728.1 (collections du Musée des Beaux-Arts de la Ville de Chartres)

Parfois appelée «plaque de châtelaine» ou «plaque circulaire ajourée», elle est un support de suspension métallique porté près de la taille et à laquelle sont suspendues des chaînettes ou des lanières permettant d’y attacher des objets de la vie quotidienne, des petits outils et ustensiles : peigne, clé, couteau, coquillage, amulette, perles, monnaies, etc. Généralement en bronze, elles sont plus fréquentes entre le fin du VIe et le deuxième tiers du VIIe siècle et n’ont été découvertes que dans les sépultures à priori féminines. Les rouelles ont également une portée esthétique (et symbolique ?) de par les décors exploitant la symétrie centrale et radiale, généralement par la répétition par 3 ou 4 d’un motif qui peut géométrique
ou animalier.

Boucles d'oreilles

 

Bronze
650-700 apr. J.-C.
Diamètre : 3,4 cm

Chartres : rue des Comtesses

033.28.085.0156.62000.1 et 2

 

 


Couteau

 

Fer
VIe siècle
Longueur : 17,5 cm
/ Largeur : 2,6 cm
Chartres : rue Saint-Chéron-Lycée

033.28.085.0073.8527.5

 

 

Sramasaxes

 

Fer
Haut Moyen Âge
Chartres : rue des Comtesses

033.28.085.0156.2175.1, 51000.2, 68000.1

Les scramasaxes sont des longs couteaux affutés d'un seul côté et typique de l'époque mérovingienne.

Ces trois objets présentent trois états différents :
-en haut, un objet en fer tel qu'il se présente après 1500 ans enfoui en terre,
-au milieu, un objet nettoyé partiellement pour identification et étude,
-en bas, un objet nettoyé et restauré pour présentation au public.

 

 


Plaque-boucle trapézoïdale damasquinée et contre-plaque

 

Fer
660-710 apr. J.-C.
Longueur : 14,3 cm/ Largeur : 5,1 cm / É
paisseur : 2,2 cm
Allonnes : La Mare des Saules

033.28.0004.341.1555.42

Cette garniture a été retrouvée posée sur la cage thoracique d’un défunt dans une sépulture. La plaque-boucle trapézoïdale était fixée au cuir par 7 bossettes. Elle se termine par une boucle ovale pliée vers l’intérieur et dont l’ardillon est désolidarisé. Le décor damasquiné, semblable sur les deux éléments, est composé d’un motif central en vannerie oblique à points, encadré par des échelles droites, ces dernières étant surmontées par 4 entrelacs à échelles et à têtes animalières confrontées. Les extrémités sont ornées de deux échelles courbes encadrant un motif en nid d’abeilles. Enfin, une double échelle marque l’emplacement des bossettes. La boucle ovale ne présente pas de décor apparent.

 

 

Plaque-boucle trapézoïdale damasquinée

 

Fer
630-710 apr. J.-C.
Longueur : 21 cm/ Largeur : 7 cm
/ Epaiseur : 5 cm
Allonnes : La Mare des Saules

033.28.0004.341.42

La partie centrale de cette plaque porte une incrustation de fil de laiton formant une croix.

 

 


Peigne à double denture

 

Os animal ou bois de cervidé et fer
haut Moyen-Âge
Longueur armature : 5,5 cm/ Largeur : 7 cm
/ Épaiseur : 1,2 cm
Chartres : parvis de la cathédrale

033.28.0075.10009.1

 

 

 

Peigne à double denture

 

Os animal et fer
IXe - Xe siècle
Longueur : 18 cm/ Largeur : 1,8 cm
/ Épaisseur : 0,9 cm
Chartres : parvis de la cathédrale

033.28.085.0075.3839.1

Seule l'armature de forme courbe et de section ovale est conservée. Les deux barrettes sont maintenues par sept rivets de fer dont trois sont encore présents. L'unique face décorée présente une alternance de fines incisions transversales et de croix de Saint-André et au centre une bande de points. Cet objet est comme une armature de peigne bien que les plaques centrales comportant les dents ne nous soient pas parvenues. Il n'existe pas non plus de traces de sciage sur l'armature et les deux plaques sont jointes et sans espace.

 

 

Peigne à manche

 

Os animal, bois de cervidé et fer
VIe - Xe siècle ?
Longueur : 19,5 cm/ Largeur : 5,5 cm
/ Diamètre : 2,5 cm
Chartres : rue Fulbert

033.28.0085.0047.4137.1

Ce peigne muni d'un manche et d'une partie active rivetée à double denture (opposant un côté "démêloir" et un côté "peigne fin") présente un profil courbe et allongé. Le dos est prolongé sur le côté pour former une poignée. Les peignes à manche sont rares en Europe continentale, mais particulièrement bien connus en Angleterre (type 3 de St. Ashby). Datés dans une fourchette large allant du VIIIe au XIe siècle, ils sont par contre systématiquement à une seule denture (côté concave). Quelques peignes à manche et à double denture sont toutefois recensés : à Southampton ainsi que, sur le continent, en Hollande et en Scandinavie pour des périodes similaires. Le profil "zoomorphe" de la joue du peigne, associé au système de double-denture, est plus typique de l'époque mérovingienne, voire dès l'Antiquité tardive (Ve-VIIe s.). La datation de ce peigne, original et exceptionnel, est donc malaisée, mais se situe probablement entre l'époque mérovingienne et le XIe siècle au plus tard. Les caractéristiques esthétiques le rapprochent du très haut Moyen Âge, mais le système technique (peigne courbe doté d'un manche) le rattache aux productions européennes des VIIIe-Xe siècles environ.