Qui sommes-nous ?

Le service municipal d’archéologie (de 2003 à 2018)

 


En 2003, le maire Jean-Pierre Gorges, crée le service municipal d’archéologie, dont le directeur sera Dominique Joly. De 2003 à 2005, les six personnes du service assisteront les équipes de l’INRAP qui réaliseront les deux premières tranches de l’opération Coeur de Ville (Place des Épars et Boulevard Chasles, responsable scientifique Hervé Sellès). La Ville recrutera en plus 31 contractuels en 2004 pour renforcer les équipes INRAP. Entre septembre 2004 et mars 2005, le service archéologique de la Ville a pris possession de locaux dans des bâtiments situés face à la cathédrale, au 1 rue de l’Étroit-Degré.

Fin 2004, en prévision des tranches 3 et 4 du projet Coeur de Ville (chantiers du cinéma et de la médiathèque), que l’INRAP ne pouvait plus prendre en charge, le maire commande au directeur du service municipal d’archéologie un projet de service destiné à maîtriser l’ensemble du processus archéologique. Début 2005 commençait le recrutement de 68 personnes qui allaient réaliser une fouille de grande ampleur en 14 mois, le site du cinéma, d’une surface de 4700 m². Parmi ces personnes, figuraient des spécialistes (archéozoologue, antropologue, céramologue, topographe, restaurateur-conservateur) engagés dans le but de créer un service polyvalent capable de mener en interne toutes les étapes d’une opération archéologique.

En octobre 2009, le service archéologique déménage et s’installe dans les locaux de l’ancienne bibliothèque André Malraux, située 5 rue Saint-Michel. Il y restera jusqu’en 2014, année de son transfert dans les bâtiments de l’ancienne Abbaye Saint-Brice (2 rue Georges Brassens).

En 2016, un nouveau directeur, Laurent Coulon, prend la tête du service archéologique en remplacement de Dominique Joly.

L'actualité du service Archéologie