Nos découvertes : vestiges et collections

Rues Nicole-Casanova

 

Responsables scientifiques : Pascal Gibut, Séverine Fissette / Toïchographologue : Raphaël Huchin

Au Ier siècle avant J.-C., les Carnutes occupaient un vaste territoire dont Autrikon- Chartres à l'époque gauloise - était la capitale. Le site, alors en périphérie de cette cité, sert de nécropole.

Les défunts sont brûlés. Leurs ossements recueillis dans des vases (crémations en urnes) sont déposés dans des enclos funéraires. Ceux-ci sont rectangulaires et entourés d'un fossé ouvert à l’est. Quelques objets accompagnent l'urne, monnaies en bronze ou objets personnels (miroir, fibule).

Au début de notre ère, l’espace funéraire fait place à des maisons. Dans la trame urbaine d’Autricum, le site est au coeur d’un îlot d'habitations proche des limites de la cité. Au milieu du Ier siècle, s’y développe un habitat cossu, de type domus avec, à l'arrière, espaces de stockage et jardin.

L’aisance des habitants se reflète dans leur mode de vie. Ils intègrent le décorum à la romaine et font venir des produits depuis les rives de l’Atlantique ou de la Méditerranée. Leur panthéon s’inscrit aussi dans le style gallo-romain, même s’ils gardent des liens avec certaines de leurs anciennes pratiques.

Pour en savoir plus

Les découvertes du site !

Le site en vidéo

C'herloQ

Explorez plus de 700 interventions archéologiques, de la découverte fortuite à la fouille préventive, réalisées à Chartres grâce à la carte interactive C’herloQ.

> Accédez à C'herloQ <